mardi 8 décembre 2009

Oliver Riedel

Eh donc voilà, Last but not least, le sixième de la bande: Oliver Riedel, le Bassiste.



J'ai donc fini la bande au complet, et avant demain soir.
Mais pourquoi avant demain soir me demandes tu, aimé lecteur ?

Mais parce que demain soir, je serai à Bercy, en train de hurler Liebe ist für alle da a pleins poumons !

Oui, je sais ami internaute, tu me hais.

Mais je suis grande et magnanime, je ne t'en tiendrai pas rigueur. Et même, ET MEME, je vais te faire un cadeau.

Pour t'éviter de retourner sur le vieux blog afin de récuperer les dessins des cinq autres et te faire ainsi un magnifique fond d'écran pour pas un rond, je vais les mettre ici !
Oui, tu as bien compris, juste ici sous ces lignes et pour le plaisir de tes yeux.

Elle est pas belle la vie ?


Till Lindemann


Richard Z. Kruspe


Christoph Schneider


Christian Lorenz


Paul Landers

1 commentaire:

  1. Myth (toujours en vie, quoique)9 décembre 2009 à 14:22

    trop de style...mes yeuuuux!

    RépondreSupprimer